Icard Honorè

Trattativa privata + 39 3474670115

Daride davanti Saul
scultura in bronzo patinato
firmato Honoré Icard

 

BIOGRAFIA

Honoré Icard, né à Tourtouse (Ariège) en 1843 et mort à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) en avril 19171, est un sculpteur français.BiographieIl commence comme apprenti chez un ébéniste-sculpteur à Saint-Girons (Ariège). Il travaille ensuite chez un ornementiste de Clermont-Ferrand, ville où il obtient en 1869 un premier prix de sculpture à l'école des Beaux-Arts. Lors de la guerre de 1870, il est fait prisonnier à Prague. Libéré, il souhaite rejoindre Paris pour achever sa formation et étudie à l'École des arts décoratifs. Il y suit l'enseignement d'Aimé Millet et d'Auguste Dumont. Il travaille à la manufacture de Sèvres de 1892 à 1908.
Il se marie à quarante neuf ans avec la sculptrice Francine Ducrot. Signant Ducrot-Icard, ils travailleront en parallèle sur leurs œuvres à partir de la toute fin du XIXe siècle.Installé depuis de nombreuses années à Saint-Germain-en-Laye, il y meurt dans son château en 1917.À Paris, il aura été un habitué du Salon de peinture et de sculpture, où il participa chaque année, de 1875 (date où il devient membre de la Société des Artistes Français) à 1913. Il y fut membre du jury à plusieurs reprises.
Fils unique, n'ayant pas eu d'enfants, son unique descendance connue à ce jour est une ancienne famille aristocratique2 ayant bâti une fortune considérable dans l'immobilier et la viticulture au lendemain de la guerre d'Algérie. Expulsée du territoire français par Napoléon III pour "soutien à la République", toutes poursuites improbables de par son rang (noblesse d'Ancien Régime, maison anoblie à nouveau sous l'Empire de Napoléon I), cette famille se distinguera longtemps comme l'une des familles de pieds-noirs les plus riches jusqu'à la fin de l'Algérie française où elle s'était vue exilée. Leur fortune refaite et leurs terres métropolitaines récupérées — expropriées depuis 1869 — ils décident d'acquérir vingt-neuf œuvres en 1978 pour soixante millions de francs dont l'œuvre Le duc de Luynes. Aucun individu lié par le sang à Honoré Icard n'est connu sur la période 1917-1965. En effet les membres de cette famille établis en Normandie et à Paris désormais, portent toujours le même patronyme que l'artiste et possèdent à eux seuls plusieurs dizaines d'œuvres du sculpteur rachetées à des musées de France et d'Europe. L'écrivain Renaud Icard est l'un de ses cousins.